Éclats de Scènes a été inventé en 1998 par un collectif d’artistes pour apporter le théâtre là où il n’était pas, dans une période de notre histoire où les mots « démocratisation culturelle » ne concernaient l’art et la culture que de façon catégorique et bien tenue.

En prenant la direction d’Éclats de Scènes j’ai souhaité continuer à mettre en scène des pièces d’auteurs contemporains : continuer de jouer le répertoire ; abandonner « la troupe » au bénéfice d’artistes rattachés à la compagnie ; interroger avec eux le théâtre sous ses multiples formes. Face aux incertitudes et aux complexités de notre monde, n’avoir de cesse de questionner et de chercher, me semble la seule voie possible pour contre balancer le pessimisme et les glissements politique que notre temps traverses ; c’est être au plus près des populations avec des propositions artistiques de qualité, interrogeant le monde aujourd’hui.

C’est par ce chemin que je souhaite développer l’outil de service public qui m’est confié et faire en sorte que les œuvres présentées travaillent les publics avec patience et exigence.

Par le biais des compagnies et artistes associés pour une saison, je veux faire découvrir de nouvelles formes théâtrales : faire découvrir des metteurs en scène, des auteurs, des équipes, et « faire ensemble » : faire ici, par le biais des résidences, et donner à voir ailleurs. Re-lier toujours. Donner du sens, constamment.

Mais « faire ensemble » ne signifie pas de regrouper des artistes entre eux inlassablement, c’est ouvrir le plus largement possible aux publics amateurs, spect-acteurs, lycéens, collégiens, citoyens, et de cette façon : « Faire ensemble » aussi. Je veux continuer à travailler au rapprochement de l’artiste et du public pour faire oublier l’idée d’une « starisation » de l’artiste que vante une certaine société de consommation.

Continuer à avancer, sans plus, c’est déjà beaucoup. Ambition légitime envers ceux et celles qui me font confiance.

Frédéric Richaud