LE JOUR DES MEURTRES DANS L’HISTOIRE D’HAMLET

SPECTACLE TOUT PUBLIC A PARTIR DE 14 ANS    [ Création mars 2013 ]

(Re) découvrez Hamlet comme un thriller. Fini le Danemark, B.M Koltès nous porte dans un lieu et une époque indéterminés qui modernisent l’œuvre et offre un regard différent. Nous y retrouvons Hamlet. Son père mort, sa mère remariée à l’assassin de son père qui n’est autre que son oncle, Hamlet est face à lui-même, à son besoin de vérité, son envie de vengeance mais aussi sa lâcheté.

Tous les éléments sont réunis dans un huis clos autour des quatre personnages principaux : un assassinat crapuleux, une vengeance en cours, des incertitudes sur les motivations des coupables et enfin le dénouement tragique de l’affaire.

Une plongée vertigineuse dans les affres de la condition humaine.

Le propos

Le jour des Meurtres dans l’histoire d’Hamlet est la dernière des pièces de jeunesse de Koltès, l’ultime étape de ses travaux d’apprentissage. A vingt-six ans, il plonge dans Hamlet. En quelques semaines, il écartèle et dissèque le mythe. Les scènes s’entrechoquent et les répliques s’inversent sous la plume d’un Koltès à la fois auteur et monteur d’un drame réduit à son essentiel. Condensée en un jour, celui des meurtres, la tragédie se mue en une chronique familiale et contemporaine. Il organise l’action en resserrant l’intrigue politico-psychologique autour des quatre protagonistes : Gertrude et Claudius, Ophélie et Hamlet, deux couples opposés, deux destinées contraires qui, tout en s’opposant, incarnent une même vision désespérée de la condition humaine, entre amour et politique.

Comme beaucoup de pièces de Koltès qui abordent le sujet de la condition humaine, Le Jour des Meurtres dans l’histoire d’Hamlet est une exploration des questions concernant l’identité, l’amour, la sexualité, le pouvoir et les liens familiaux.

Distribution et production du spectacle

Un texte de Bernard-Marie Koltès

Mise en scène Frédéric Richaud

Avec Jacques Germain, Michèle Rochin, Raphaël France-Kullmann et Eve Coltat  /  Dramaturge  Guillaume Fargas  /   Assistante de mise en scène Sarah Nedjoum  /   Création lumière Patrick Schneider  /  Création vidéo Denis Blanc  /  Environnement sonore et musical Alexis Jouffrey  /  Conseil scénographique et création costumes Blanche Van Hyfte  /  Décors Christian Ganet

Spectacle produit par Eclats de Scènes et réalisé en coproduction avec le Théâtre des Carmes.

La compagnie remercie Arts Vivants en Vaucluse / Auditorium Jean Moulin pour son soutien ainsi que Amandine Rivet  pour son  regard sur la scénographie et le Dynamo Théâtre pour son soutien technique.

Auteur

Bernard-Marie Koltès (1948-1989) est un dramaturge français.
Après avoir vu, à l’âge de vingt ans, Maria Casarès dans Médée, il décide de devenir comédien au Théâtre national de Strasbourg, puis y réalise une dizaine de mises en scène. Il commence alors à écrire pour le théâtre. En 1970, il monte sa propre troupe de théâtre, le Théâtre du Quai. Entre un passage au Parti communiste français, de nombreux voyages en Amérique latine, en Afrique et à New York, Koltès crée de nombreuses pièces, comme le long monologue écrit pour Yves Ferry La Nuit juste avant les forêts, qui est montée en off au Festival d’Avignon en 1977 par l’auteur. Son théâtre, en rupture avec la génération précédente du théâtre de l’absurde, est une recherche permanente sur la communication entre les hommes. Au début des années 1980, il rencontre Patrice Chéreau qui devient son metteur en scène.
En 1988, il écrit Roberto Zucco qui reste aujourd’hui sa pièce la plus jouée de par le monde.
Mais l’écrivain, malade, décède à quarante et un ans du SIDA.
Bernard-Marie Koltès, dont les textes sont traduits dans une trentaine de langues, est un des dramaturges français les plus joués dans le monde. En février 2007, avec Retour au désert, il entre au répertoire de la Comédie Française. ;

Koltès à également traduit des pièces, notamment Le Conte d’Hiver de Shakespeare.